ope体育手机端_opebet体育手机客户端
ope体育手机端

木子美,赌博-ope体育手机端_opebet体育手机客户端

admin admin ⋅ 2019-06-04 07:35:45


阿拉丁和茉莉公主

Ce rve bleu

Je vais t'offrir un monde
Aux mille et une splendeurs
Dis-moi, princesse, n'as-tu jamais
Laiss parler ton coeur?

Je vais ouvrir tes yeux
Aux dlices et aux merveilles
De ce voyage en plein ciel
Au pa情人万万岁木子美,赌博-ope体育手机端_opebet体育手机客户端ys du rve bleu

Ce rve bleu
C'est un nouveau monde en couleurs
O personne ne nous dit
C'est interdit
De croire encore au bonheur

(Jas鹊后通鼻膏mine:)
Ce rve bleu
Je n'y crois pas, c'est merveilleux
Pour moi, c'est fabuleux
Quand dans les cieux
Nous partageons ce rve bleu deux

(Aladdin:)
Nous faisons ce rve bleu deux

(Jasmine:)
Sous le ciel de cristal
Je me sens si lgre
Je vire, dlire et chavire
Dans un ocan d'toiles
Ce rve bleu
(Aladdin: ne ferme pas les yeux)
C'est un voyage fabuleux
(Aladdin: Et contemple ces merveilles)
Je suis monte trop haut
Alle trop loin
Je ne peux plus re木子美,赌博-ope体育手机端_opebet体育手机客户端tourner d'o je viens
(Aladdin:)
Un rve bleu
(Jasmine: Sur les chevaux du monde)
Vers les horizons du bonheur
(Jasmine: Dans la poussire d'toiles)

(Ensemble:)
Naviguons dans le temps
Infiniment
Et vivons ce rve merveilleux

Ce rve bleu
Aux mille nuits

(Aladdin:)
Qui durera

(Jasmine:)
Pour toi et moi

(Ensemble:)
Toute la vie


阿拉丁法语动画版


阿拉丁故事法语版

Il ta授业到天亮it une fois, dans le lointain pays du cot ou le soleil se lve, une veuve qui avait un fils du nom d'Aladin. Ils taient trs pauvres, et pendant que sa mre s'reintait au travail, Aladin passait son temps vagabonder avec les enfants de son ge.


Un aprs-midi, alors qu'il jouait avec ses amis sur la place du village, un mystrieux tranger s'approcha de刘本岩 lui. L'homme tait richement vtu ; il portait un turban or木子美,赌博-ope体育手机端_opebet体育手机客户端n d'meraudes et de saphirs, et sa petite barbe noire faisait ressortir l'trange clat de ses yeux qui taient plus sombres que le charbon.

- N'es-tu pas Aladin, fils de Mustapha le tailleur ? dit l'homme.


- Oui, monsieur, c'est bien moi, rpondit Aladin.


- Mon garon aimerais-tu gagner beaucoup d'argent... cent乐期宝 roupies ?


- Oh ! oui, monsiskrrteur ! je ferais n'importe quoi pour ramener autant d'argent ma mre !


- Alors coute Aladin, il te suffira de passer par une trappe trop petite pour moi et me rapporter une vieille lampe.


Aladin suivit donc l'homme la barbe noire jusqu'en un endroit trs loign du village. ils soulevrent une lourde pierre et le garon svelte et agile, se faufila par l'troite ouverture. Quelques marches s'e沃恩基玎nfonaient dans le sol. L'homme retira l'anneau qu'il portait a泫雅的x19u doigt et le tendit Aladin :


- Mets cet anneau, il te protgera du danger.


Au bas des marches, Aladin dcouvrit une grande caverne. Elle tait remplie de coffres, de jarres en or qui dbordaient de bijoux, des arbres croulant sous le poids de fruits en pierres prcieuses, de grandes coupes pleines de diamants et de perles de nacre : un trsor immense !


Aladin fut soudain tir de sa stupeur par une voix qui criait :


- La lampe, la lampe Aladin, apporte moi la lampe !


L仁果网e garon regarda tout auto妾本祸国萧安ur de lui et finit pa木子美,赌博-ope体育手机端_opebet体育手机客户端r apercevoir une vieille lampe huile pose sur un coffre. Elle semblait bien terne au milieu de t陈良宇传奇outes ces richesses. Pourquoi l'tranger voulait-il cette lampe sans valeur alors que la caverne renfermait un immense trsor ? C'tait sans doute un magicien...



Aladin, inquiet, prit la lampe et remonta lentement vers la surface.


- vas-tu te dpcher ! reprit l'homme, donne-moi la lampe !


- Aider moi sortir, rpondit周跑跑 Aladin.


- Donne-moi la lampe d'abord ! Hurla l'tranger.


Inquiet, Aladin mit la lampe dans sa poche et redescendit les marches sans rpondre.


- Et bien puisque tu t'y plait tant, reste 木子美,赌博-ope体育手机端_opebet体育手机客户端ici pour l'ternit !


Et, de rage, l'homme fit rouler la lourde pierre sur l'troite ouverture.


Perdu, seul dans le noir, Aladin se tordait les mains de chagrin et de dsespoir.


Soudain l'anneau qu'il portait au doigt se张根全 mit仲夏幻夜 briller. Une imposante crature apparut, avec des yeux comme des flammes. Il tait plus grand qu'un gant. Sa voix fit trembler la caverne :



- Je suis le gnie de l'anne木子美,赌博-ope体育手机端_opebet体育手机客户端au. Parle et j'obirai !


- Je veux rentrer chez moi, murmura Aladin.


Aussitt, Aladin se retrouva auprs de sa mre, qui il raconta 龚磬冬son trange aventure. Comme elle refusait de le croire, le garon lui donna la vielle lampe. Alors, tout en l'coutant, elle commena astiquer la lam木子美,赌博-ope体育手机端_opebet体育手机客户端pe pour lui donner un peu d'clat pour pouvoir la revendre au march.


Quand elle eut frott trois fois, il sortit de la lampe, au milieu d'une paisse fume, un autre gnie encore plus effrayant 李维嘉发悲伤慨叹que celui de l'anneau.


- Je suis le gnie de la lampe, parle et j'obirai !


A partir de ce jour, Aladin et sa mre ne manqurent plus de rien. Quels que fussent leurs dsirs, le gnie les exauait sur le champs. Ils devinrent mme les personnes les plus riches et les plus gnreuses de la rgion.


Les annes passrent. Aladin tait maintenant un grand et beau jeune homme. Un matin, au march, il croisa Badroulboudour, la fille du Sultan. Il en tomba fou amoureux. Aprs l'avoir mis l'preuve, le Sultan finit par accorder la main de la princesse Aladin. Il y eut un somptueux mariage, puis Aladin et Badroulboudour s'en allrent habiter un magnifique palais que le gnie avait fait surgir dans la nuit. Un jour que la princesse tait seul au palais, un trange marchand s'arrta sous sa fentre.


- J'change vos vielles lampes contre des neuves criait-il.


- La princess女奥特曼苍月e le prit pour un fou, mais comme il insistait et qu'elle ignorait le secret du gnie, elle alla chercher la vieille lampe et l'changea au marchand. 


Celui-ci n'tait autre que le mauvais magicien qui ayant appris qu'un ancien mendiant du nom d'Aladin pousait une princesse, il se doutait bien qu'il ne pouvait s'agir que d'une affaire de gnie. Aussitt le magicien frotta la lampe trois fois et, sous le regard effraye de Badroulboudour, fit apparatre le gnie.


- Je suis le gnie de la lampe parle et je t'obirai.


- Je suis le magicien noir, ton nouveau matre. Tu dois m'obir en tout.


- Oui mon matre, commande que je t'obisse.乱舞清风


Le magicien ordonna au gnie de les transporter, lui, la princesse et le palais dans un pays trs lointain au del des mers.


La disparition de la princesse Badroulboudour, plongea Aladin dans une grande tristesse. 


Le sultan voyant que le palais et sa fille avaient disparu commanda que l'on意桥岛之恋 jette Aladin dans un cachot et que l'on lui coupe la tte le lendemain matin. Dans le sombre cachot, en se tordant les mains de dsespoir Aladin se souvint de l'anneau. Une fois encore, il eut recours au gnie de l'anneau.


- Emmne moi o se trouve ma bien aime, lui demanda-t-il, je ne peux vivre sans elle.


En un clair, Aladin se retrouva dans la cuisine de son palais. Devant lui Badroulboudour prparait le repas du magicien.


- Aladin, toi ici ?


- Vite mon amour, prends cette poudre et mets la dans le repas du magicien ! Aie confiance en moi.


Ainsi on entendit bientt les ronflements du mauvais magicien, vaincu par le somnifre.


Aladin s'empara de la lampe et fit surgir le gnie. Il lui ordonna de les ramener au plus vite dans leur pays. Le sultan pleura de joie en retrouvant sa fille et son gendre. Toute la ville clbra le retour d'Aladin et de la princesse par de grandes ftes qui durrent tout un mois. Quant au mchant magicien, il fut chass du royaume et l'on entendit plus jamais parler de lui.


《小红帽》法语版

《丑小鸭》法语版

《粉红猪》法语版

相关新闻

admin

admin

TA太懒了...暂时没有任何简介

精彩新闻